Association pour la santé publique du Québec

Retour à la liste Imprimer

Communiqués et publications

16 juin 2016 - Communiqué de presse - Rayonnement de la santé publique
L'ASPQ applaudit la nouvelle Politique de l'enfant de la ville de Montréal

L'ASPQ applaudit la nouvelle Politique de l'enfant de la ville de Montréal

Document PDF

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

L’ASPQ applaudit la nouvelle Politique de l’enfant de la Ville de Montréal

Montréal, le 16 juin 2016 – L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) salue la nouvelle Politique de l’enfant Naître, grandir, s’épanouir à Montréal : de l’enfance à l’adolescence, mise de l’avant par le maire de Montréal, Denis Coderre. «Avec cette politique, dotée d’un budget de 25 millions $ répartis sur cinq ans, le maire contribue à surmonter d’importants défis de santé du 21e siècle comme les inégalités sociales de santé, le niveau de littératie et les maladies chroniques» souligne Lucie Granger, directrice de l’ASPQ.

Lors de son allocution, le maire rappelle que les enfants constituent le futur de Montréal. Il réaffirme ainsi l’importance d’agir en prévention dès aujourd’hui pour les générations futures. Il a également mentionné la nomination prochaine d’un commissaire à l’enfance. « Tandis que la Politique gouvernementale de prévention en santé tarde à être dévoilée et dans le contexte de l’abolition du poste du Commissaire à la santé et au bien-être, la ville de Montréal, de son côté, agit pour la santé durable et nous en sommes très heureux.» fait remarquer Lucie Granger.

L’ASPQ est heureuse de constater que cette politique s’intégrera à l’ensemble des politiques déjà en vigueur. Agir sur les environnements permet de réduire les inégalités sociales de santé et de promouvoir l’égalité des chances. Selon la Direction de santé publique de Montréal, le tiers des enfants sont vulnérables lors de leur entrée à la maternelle et 95 000 enfants montréalais souffrent d’insécurité alimentaire. Cette politique s’inscrit en amont des problèmes et permet donc d’agir en prévention. En choisissant d’agir aujourd’hui auprès des enfants, en ciblant cinq axes d’interventions prioritaires (la sécurité et l’accessibilité des environnements urbains, la saine alimentation et la sécurité alimentaire, la persévérance scolaire et la réussite éducative, l’accès à la culture, aux sports et aux loisirs et les familles et les communautés), la ville de Montréal prouve sa capacité et son rôle de leader pour la santé des générations futures.

«Il serait important de saisir l’opportunité pour mesurer l’impact à la santé de cette politique afin de documenter les effets qu’ont les environnements sur le bilan de santé des citoyens. Nous espérons qu’une étude d’impact à la santé sera prévue dans la mise en œuvre du plan d’action » note Lucie Granger.

La politique Naître, grandir, s’épanouir à Montréal : de l’enfance à l’adolescence affirme sans contredit la capacité des municipalités d’agir à titre de leader dans les aspects incontournables de la vie de leurs citoyens tels que la santé, l’éducation et leur bien-être.

À propos de l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)
L’ASPQ regroupe citoyens et partenaires pour faire de la santé durable, par la prévention, une priorité. L’ASPQ soutient le développement social et économique par la promotion d’une conception durable de la santé et du bien-être. La « santé durable » s’appuie sur une vision à long terme qui, tout en fournissant des soins à tous, s’assure aussi de les garder en santé par la prévention. www.aspq.org.

- 30 - 

Source :
Jean Alexandre, responsable des communications et de la collecte de fonds
Association pour la santé publique du Québec
Téléphone : 514 528-5811, poste 261
Cellulaire : 514-442-7119        Courriel : jalexandre@aspq.org
 

Partager