Association pour la santé publique du Québec

À la une
  • Offre d'emploi

    Titre du poste : Chargé.e de projet – Trouble du spectre d’alcoolisation fœtale (TSAF)

    Contrat pouvant s’étaler sur quatre (4) ans à temps complet, soit 35h par semaine.

    Projet : L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) a reçu un financement de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) pour réaliser une recherche-action afin de sensibiliser et de prévenir la consommation d’alcool pendant la grossesse et le trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale auprès de la population québécoise et, plus particulièrement, auprès des femmes âgées de 12 à 25 ans. Ce projet vise à mettre sur pied une campagne de sensibilisation bilingue pour le Québec et pour le Canada.

  • Alcool

    1M$ pour prévenir le trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale (TSAF)

    Montréal, le 28 mars 2019 – L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) recevra une subvention d’un million de dollars de l’Agence de santé publique du Canada afin de sensibiliser le public au trouble du spectre de l’alcoolisation fœtale (TSAF) et de prévenir la consommation d’alcool pendant la grossesse. Réparti sur quatre ans, ce projet, intitulé TSAF : EN PARLER POUR MIEUX AGIR est en fait une recherche-action multidisciplinaire qui, à terme, culminera par la diffusion d’une vaste et intensive campagne de sensibilisation qui s’adressera plus particulièrement aux femmes âgées de 12 à 25 ans.

  • Alcool

    Rapport du coroner Larocque — Décès d’Athéna Gervais - Jeunesse sacrifiée et femmes ciblées

    Montréal, le 27 mars 2019 – L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) appuie les recommandations émises par Me Martin Larocque dans son rapport sur les causes du décès de la jeune Athéna Gervais. Il confirme en effet le décès par noyade à la suite d’une consommation excessive de FCKD UP, une boisson sucrée alcoolisée contenant 11,9 % d’alcool.

  • Cannabis

    Projet de Loi no 2 (PL-2) L’ASPQ et l’AMSPQ réclament le maintien de l’âge de 18 ans pour l’achat et la consommation de cannabis

    Montréal, 20 février 2019 – Afin d’assurer une meilleure cohérence des messages de prévention et une meilleure protection des jeunes du Québec, l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) et l’Association des spécialistes en médecine préventive du Québec (ASMPQ) réclament le maintien de l’âge de 18 ans pour l’achat et la consommation légale de cannabis. Ils ont réaffirmé cette prise de position, cet après-midi à Québec, dans le cadre des consultations particulières de la Commission de la santé et des services sociaux de l’Assemblée nationale des consultations particulières et audiences publiques sur le projet de loi no 2, loi resserrant l’encadrement du cannabis de la commission de la santé et des services sociaux.

  • Cannabis

    Projet de loi No 2, Loi resserrant l'encadrement du cannabis - Une question de chiffres ou de prévention ?

    L’ASPQ, l’Association des spécialistes en médecine préventive du Québec (ASMPQ) ainsi que leurs partenaires, Dr Richard Bélanger, madame Line Beauchesne ainsi que monsieur Bastien Quirion, se mobilisent pour que le PL-2 et la Loi encadrant le cannabis (RLRQ c. C-5.3) respectent les principes de santé publique et que soit ainsi atteint l’objectif de protéger la santé et la sécurité de la population, et surtout, celle des jeunes.

    Ce mémoire collectif présenté dans le cadre des consultations particulières de la Commission de la santé et des services sociaux de l’Assemblée nationale s’inscrit dans cette perspective