Association pour la santé publique du Québec

Retour à la liste Imprimer

Communiqués et publications

6 octobre 2011 - Communiqué de presse - Boissons énergisantes - Problématique du poids

L’ASPQ est heureuse du resserrement de la règlementation fédérale entourant la vente de boissons énergisantes

Consultez le PDF

Consultez le communiqué émis par Santé Canada

Montréal, le 6 octobre 2011 - L’Association pour la santé publique du Québec salue l’initiative de la ministre fédérale de la Santé, Leona Aglukkaq, visant à mieux encadrer la vente de boissons énergisantes en l’assujettissant au Règlement sur les aliments et drogues. Désormais, l’industrie devra respecter les règles d’étiquetage visant à ce que chaque boisson affiche clairement sa valeur nutritionnelle et son contenu, ce qui permettra aux consommateurs de faire des choix plus éclairés.

L’Association se réjouit également de la décision de Santé Canada de limiter la dose de caféine pouvant être contenue dans chaque boisson. Puisqu’un apport en caféine supérieur aux limites recommandées peut entraîner l’apparition d’effets indésirables allant de la simple nausée jusqu’aux problèmes cardiaques graves, il s’agit d’une bonne nouvelle dont l’objectif est de protéger la santé de la population.

Outre l’étiquetage et la limitation de la quantité de caféine permise, d’autres avenues peuvent être envisagées afin de réduire l’attraction et le risque pour la santé que représentent les boissons énergisantes. Côtoyant jus de fruits et boissons gazeuses sur nos tablettes, elles peuvent être perçues comme des produits alimentaires inoffensifs pouvant être consommés à volonté. Afin de mieux contrôler ces risques et dénormaliser la consommation de boissons énergisantes, l’Association recommande également que soient appliquées les mesures suivantes :

  • Interdire la vente de boissons énergisantes aux mineurs
  • Limiter les lieux de mise en marché
  • Faire appliquer plus rigoureusement l’interdiction de vente de boissons énergisantes additionnées d’alcool
  • Imposer une taxe spéciale

L’Association transmettra ses commentaires à Santé Canada, avant le 10 novembre 2011, dans le cadre de la consultation prévue, afin d’optimiser la mise en application du règlement.

- 30 -
 

Partager