Association pour la santé publique du Québec

Retour à la liste Imprimer

Communiqués et publications

27 mars 2019 - Communiqué de presse - Alcool

Rapport du coroner Larocque — Décès d’Athéna Gervais

Jeunesse sacrifiée et femmes ciblées

VersionPDF

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate


Rapport du coroner Larocque — Décès d’Athéna Gervais
Jeunesse sacrifiée et femmes ciblées

Montréal, le 27 mars 2019 – L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) appuie les recommandations émises par Me Martin Larocque dans son rapport sur les causes du décès de la jeune Athéna Gervais. Il confirme en effet le décès par noyade à la suite d’une consommation excessive de FCKD UP, une boisson sucrée alcoolisée contenant 11,9 % d’alcool.

« Le marketing de ces produits est spécialement conçu pour les jeunes, les femmes en particulier. Leur goût sucré, leur emballage et leur accessibilité incitent à la consommation et causent des intoxications graves. On sacrifie la jeunesse et on cible les jeunes femmes », déplore Me Marianne Dessureault, analyste en politiques publiques pour l’ASPQ. Comme le souligne le coroner, « l’ensemble cumulé de ces facteurs désensibilise les jeunes adultes ou ceux en devenir, à l’importance d’une consommation responsable ».

L’ASPQ recommande, à l’instar de plusieurs autres experts du milieu de la santé, que ces produits ne contiennent qu’un verre standard d’alcool par contenant et invite Santé Canada à revoir sa proposition de règlement qui prévoit une limite à 1,5 verre d’alcool par contenant de 1 000 ml ou moins. « Tout est une question de perception. Un jeune qui boit une canette non refermable pense à tort qu’il consomme l’équivalent d’un verre d’alcool, et ce, peu importe le format. De plus, la saveur fruitée et la quantité de sucre contenu dans ces boissons masquent le goût de l’alcool », ajoute celle qui est aussi porte-parole pour l’ASPQ en matière d’alcool.

L’ASPQ regrette qu’à ce jour aucune mesure n’ait été prise pour réglementer l’emballage et la publicité de ces boissons ; et que, pour rejoindre son public cible, l’industrie utilise à profusion les médias sociaux, qui échappent actuellement à toute supervision gouvernementale. L’ASPQ recommande que ces enjeux soient aussi traités prioritairement afin d’assurer la sécurité des jeunes et des jeunes femmes, en particulier. Elle invite le gouvernement fédéral et provincial à revoir les restrictions touchant tous les produits alcoolisés.

À propos de l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)
L’ASPQ regroupe citoyens et partenaires pour faire de la santé durable, par la prévention, une priorité. L’ASPQ soutient le développement social et économique par la promotion d’une conception durable de la santé et du bien-être. La santé durable s’appuie sur une vision à long terme qui, tout en fournissant des soins à tous, s’assure aussi de les garder en santé par la prévention. www.aspq.org.

-30 -

Source : Jean Alexandre
ASPQ — Responsable des communications et de la collecte de fonds,
Téléphone : 514 528-5811, poste 261/
Cellulaire : 514-442-7119 — Courriel : jalexandre@aspq.org

Partager