Association pour la santé publique du Québec

Imprimer

Publications

Recherche de publications

  • Avril 2016 - Mémoire

    Prévention, protection, sécurité...Immatriculation des armes à feu

    Le contrôle des armes à feu, une question de santé durable - L’ASPQ répond à l’invitation de la Commission des institutions qui tient des auditions publiques sur le projet de loi no 64 (PL 64), Loi sur l’immatriculation des armes à feu.

    L’ASPQ souscrit à l’importance d’investir et de s’investir dans la prévention des problèmes existants ou émergents que ce soit dans le domaine du développement des personnes, des saines habitudes de vie ou des environnements favorables à la santé, à la sécurité et au bien-être.

    D’un point de vue de santé durable, les décès et les blessures imputables aux armes à feu, qu’ils aient été provoqués intentionnellement ou non, constituent une menace pour la santé des Québécois. ll devient inévitable d’envisager les conséquences de l’usage des armes à feu sous l’angle de la santé durable étant donné que les décès, les traumatismes physiques et psychologiques causés par les armes à feu représentent un coût énorme pour la société québécoise. 


     
     

  • Mars 2016 - Mémoire

    Le droit d'agir en toute transparence

    À la demande du Commissaire au lobbyisme du Québec, l’ASPQ a évalué l’impact qu’entraînerait l’adoption du PL 56 dans son libellé actuel. L’interprétation de plusieurs articles contenus dans le PL 56 suggère à l’ASPQ que la majorité de ses communications seraient considérées comme des actions de lobbyisme.

    Compte tenu des capacités humaines, financières et techniques mises à sa disposition, l’ASPQ soutient que l’application de ces mesures constituerait un fardeau important qui entraverait et compromettrait ses actions ainsi que sa mission. Qui plus est, elles risqueraient de décourager une participation citoyenne et nuiraient, du même coup, à la vie démocratique québécoise.
     

  • Février 2016 - énoncé de position

    Bâtir la santé durable au 21e siècle

    La santé durable étant un droit collectif, ainsi qu’un actif social et économique, elle implique une responsabilité, à la fois, individuelle et collective. 
    En conséquence, il incombe aux gouvernements, aux entreprises, aux communautés et aux citoyens d’assumer, collectivement et solidairement, la responsabilité supérieure de maintenir et d’améliorer la santé de tous, celle des générations futures, sur tout le cycle de vie.
    La santé durable : c’est PLUS de santé, PLUS longtemps !

  • Février 2016 - Avis - Alcool

    Projet de Loi 88: Encadrement, prudence et prévention

    L’INFLUENCE DE L’ALCOOL SUR LA SANTÉ DES QUÉBÉCOIS

    L’alcool est la substance psychotrope la plus consommée chez les Québécois comme partout ailleurs dans le monde. Les substances psychotropes sont des produits chimiques qui agissent sur le cerveau et transforment la façon de penser, l’humeur, l’état de conscience et le comportement. Sa consommation conduit parfois à la dépendance et à l’abus. Ainsi, rappelons qu’il s’agit d’une drogue légale.

    Au Québec, 85 % de la population consomme des boissons alcoolisées ; 71 % sont des consommateurs réguliers. Cette tendance s’observe autant chez les hommes que chez les femmes. Par ailleurs, près d’un Québécois sur 5 consomme de façon excessive. L’alcool est une drogue légale et acceptée socialement, inscrite culturellement comme objet de plaisir et de partage et, par conséquent, dans certains cas, banalisé.

    Pourtant, il est le 6e facteur de risque pour la santé au Canada : sa consommation est associée à 200 problèmes sociaux et de santé ainsi que de traumatismes. Sans être lié à l’alcoolisme, il est un facteur de risque à considérer dans les troubles neuropsychiatriques, la cirrhose et les maladies chroniques (ex. maladies cardiovasculaires, différents types de cancer). En 2013, au moins 3,1 millions de Canadiens ont bu suffisamment pour que cela présente un risque de préjudices, de blessures. Au moins 4,4 millions de Canadiens sont exposés à des effets chroniques de l’alcool sur leur santé .

    Le problème devient particulièrement inquiétant lorsqu’il s’agit de buveurs excessifs et des jeunes. En effet, ces derniers représentent le groupe le plus susceptible de consommer de façon excessive .
     

  • La prévention au cœur du panier de services assurés - Recommandations et actions

    En novembre 2015, le Commissaire à la santé et au bien-être a fait un appel de mémoires à toute personne ou association, tout groupe ou organisme qui désire exprimer son point de vue relativement au panier de services assurés québécois, entre autres sur son contenu et les processus de décisions afférents.

    L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ), avec l’appui de partenaires, répond à cet appel de mémoires puisqu’elle soutient le développement social et économique par la promotion d’une conception durable de la santé et du bien-être. La «santé durable» s’appuie sur une vision à long terme qui, tout en fournissant des soins à tous, s’assure aussi de les garder, eux et les générations futures, en santé par la prévention et la promotion de la santé, dans un environnement sain et sur tout le cycle de vie.

Elements par page :