Association pour la santé publique du Québec

Imprimer

Mission de l'ASPQ

En lien avec sa mission de promotion, de maintien et d’amélioration de la santé, l’ASPQ a investi le dossier des produits, services et moyens amaigrissants (PSMA) afin de poursuivre les objectifs suivants :

  • Informer et sensibiliser la population sur les dangers que peuvent présenter les PSMA sur la santé
  • Fournir une information à jour pour les professionnels de la santé au sujet des PSMA
  • Surveiller les pratiques de l’industrie
  • Influencer la mise en place d’un mécanisme d’évaluation des PSMA, de leur mise en marché, de leur marketing et de leurs effets sur la santé (lien vers l’encadré)
  • Susciter le débat quant à l’influence des médias, de l’industrie de l’amaigrissement et des valeurs sociales sur la perception de notre image corporelle et l’adoption de saines habitudes de vie.
     

Actions de l'ASPQ

Il est important de comprendre que la santé n’inclut pas seulement l’absence de maladie, mais bien tout ce qui a trait au bien-être physique, mental et social. C’est pourquoi nous ne tenons pas uniquement compte des effets physiques des PSMA, mais également des effets sur la qualité de vie, l’estime de soi et le bien-être

La Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée

L’ASPQ a participé aux consultations relatives à l’élaboration et est signataire de la Charte pour une image corporelle saine et diversifiée (lien vers la Charte) du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

Pour en savoir davantage sur la Charte, consultez l’entrevue suivante réalisée avec le Dr. Howard Steiger de l’Institut Douglas, coprésident du comité de travail :

Le projet Produits services et moyens amaigrissants (PSMA) : des outils pour une clientèle diabétique à risque

Le projet PSMA : des outils pour une clientèle diabétique à risque a été rendu possible grâce à un financement de l’Agence de la santé publique du Canada dans le cadre de sa Stratégie canadienne sur le diabète.

Le but du projet :

  • Informer et sensibiliser les professionnels de la santé aux dangers potentiels de l'utilisation des PSMA.
  • Informer et sensibiliser les femmes aux dangers potentiels de l'utilisation des PSMA et développer leur sens critique face à l’industrie de l’amaigrissement.

Outils développés :

  • Une formation s’adressant spécifiquement aux intervenants
  • Des pages Web diffusant de l’information sur les PSMA qui sont mises à jour régulièrement
  • Un outil promotionnel rappelant les 8 critères de saine gestion du poids à l’intention des femmes âgées de 18 à 65 ans
  • Un dépliant destiné aux femmes souhaitant perdre du poids qui les informe des risques et des conséquences des régimes

Cette initiative est la continuité du projet d’Éducation aux saines pratiques de gestion du poids comme stratégie de promotion d’un mode de vie sain qui a mené au développement de trois outils :

  1. Ça va Sabine? : photo-roman éducatif à l’intention des adolescentes québécoises inséré dans le magazine Filles d’Aujourd’hui du mois de mars 2004.
  2. Maigrir… ou être comme je suis? : guide éducatif à l’intention des femmes québécoises adultes inséré dans le magazine Femme plus du mois de mars 2004.
  3. Maigrir : pour le meilleur et non le pire : guide à l’intention de professionnels de la santé distribué auprès de nombreuses associations et institutions (ordres professionnels, directions de santé publique, CLSC, hôpitaux, facultés universitaires de médecine et de sciences infirmières, etc.) et journalistes concernés par la problématique du poids. Ce document circule, encore aujourd’hui, à travers le réseau de la santé publique.
Analyse des produits, services et moyens amaigrissants dans les magazines à lectorat féminin

Visionnez une présentation de l'ASPQ intitulée Analyse des publicités de produits, services et moyens amaigrissants : un aperçu de la situation au Québec : voir la vidéo

L’industrie des produits, services et moyens amaigrissants (PSMA), toujours en pleine expansion utilise différents véhicules médiatiques (télévision, presse écrite, Internet, affichage, etc.) dans l’objectif de promouvoir leurs méthodes amaigrissantes auprès de leur public cible : les femmes désirant perdre du poids. Un de ces médias est particulièrement intéressant puisqu’il rejoint précisément les femmes et les jeunes filles : les magazines à lectorat féminin. Mais que savons-nous sur le contenu des publicités portant sur des PSMA auquel sont exposées les lectrices de magazines féminins tels que Châtelaine, Loulou, Clin d’œil ou Pure?

L’ASPQ a voulu en savoir plus en réalisant une analyse des publicités sur les PSMA contenues dans les revues québécoises. Ce rapport offre un survol de l’état de la situation sur trois plans :
 

  • Les PSMA respectent-ils les normes visant la saine gestion du poids?
  • Les PSMA respectent-ils la législation encadrant la publicité?
  • Quelle représentation de l’image corporelle y diffuse-t-on?
     

Constats sur la publicité des PSMA

L’analyse des 38 publicités de PSMA relevées dans les magazines féminins (Loulou, Clin d’Oeil, Châtelaine, Star inc., Pure et Full Fille) nous permet de dégager trois principaux constats:
 

  1. La majorité des publicités traitant de PSMA ne répondent pas aux normes visant la saine gestion du poids.
  2. Un nombre important d’allégations recueillies dans les publicités sur les PSMA enfreint la législation encadrant la publicité, c’est-à-dire la loi sur la concurrence et la loi sur la protection du consommateur.
  3. L’image corporelle de la femme est idéalisée, ce qui n’améliore en rien les problématiques reliées au poids perturbant l’estime de soi et, indirectement, la santé de la population.