Association pour la santé publique du Québec

Imprimer

Objectifs du projet

  • Accroître les connaissances sur la perception des adolescent(e)s au sujet de la stigmatisation à l’égard du poids :

C’est en collaboration avec des chercheurs et étudiants de l’Université du Québec en Outaouais et la contribution précieuse de nos partenaires que nous avons élaboré un questionnaire. Celui-ci s’intéresse aux perceptions, attitudes et comportements des jeunes ayant entre 14 et 18 ans, en ce qui a trait à la stigmatisation par rapport au poids à l’école. Il s’intéresse également à leur description d’eux-mêmes, leurs croyances face au poids, à l’alimentation et aux médias ainsi qu’à leurs activités physiques.

Ce questionnaire sera accessible en ligne et diffusé à l’attention des jeunes filles et garçons scolarisés en 3e, 4e et 5e secondaires dans les écoles des régions du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches, deux régions à fort taux de prévalence de diabète de type 2.

Cette étude contribuera à l’avancement des connaissances en matière de stigmatisation à l’égard du poids. Ainsi, les réponses obtenues seront utiles afin de réfléchir à des moyens de créer un milieu scolaire plus exempt de discriminations subies en rapport avec la stigmatisation à l’égard du poids (moqueries, intimidations, violences, isolement...).

 

  • Sensibiliser les adolescent(e)s, les parents et les intervenants qui gravitent auprès d’eux sur les conséquences de cette stigmatisation à l’égard des jeunes ayant un surplus de poids :

C’est à partir des résultats de l’étude et avec l’aide de nos partenaires que nous réfléchirons ensemble et créerons deux outils de sensibilisation. Un à destination des jeunes et leurs parents, et l'autre pour les professionnels qui travaillent auprès d’eux (par exemple : support vidéo, dépliant, formation ou encore jeux en lien avec la stigmatisation à l’égard du poids).

 

  • Diffuser les résultats de l’enquête et les outils de sensibilisation au Québec :

Le dernier point essentiel pour finaliser ce projet et le rendre cohérent, sera de diffuser au maximum les informations recueillies au sujet de la stigmatisation à l'égard du poids et de son impact chez les adolescent(e)s. En dehors du fait d'avoir mené une large campagne de sensibilisation en collaboration avec nos partenaires, il sera important d’informer la population générale, l'ampleur du phénomène et ses conséquences sur notre santé physique et mentale. Pour cela, des synthèses des résultats de l'étude seront produites et diffusées dans les médias et auprès du réseau de partenaires que nous auront constitué tout au long du projet (écoles, maisons de jeunes, organismes communautaires...). Des conférences dans les régions ciblées par l'étude (Bas-Saint-Laurent et Chaudière-Appalaches) seront organisées et nous ne manquerons pas de distribuer les outils de sensibilisation préalablement conçus.


D'un point de vue plus scientifique, l'ASPQ et les chercheurs de l'UQO, souhaitent par le questionnaire de l'étude, adapter et valider un outil d’évaluation sur la stigmatisation à l’égard du poids en français. Son utilisation pour d'autres projets de recherches permettra ainsi d'effectuer des comparaisons avec les résultats obtenus et de pouvoir estimer l'évolution du phénomène de la stigmatisation à l'égard du poids chez les adolescent(e)s dans le temps. Pour cela, deux articles scientifiques seront rédigés et nous participerons à trois congrès scientifiques d'ici l'été 2014.
 

C'est dans ce sens que l'ASPQ espère amener une prise de conscience générale sur notre manière à tous d'internaliser et de véhiculer les normes sociales relatives au poids. Et ainsi, nous conduire à nous questionner sur nos propres perceptions et représentations du surpoids et de l'obésité, et de ce fait, des répercussions négatives qu'elles peuvent avoir sur nos comportements vis-à-vis des personnes qui en sont victimes mais aussi de nous même.