Association pour la santé publique du Québec

À la une
  • Rayonnement de la santé publique

    Pour bâtir un Québec en santé, agissons sans tarder

    Pour la journée mondiale de la santé, rappelons-nous qu’il y a 42 ans paraissait un ouvrage marquant Nouvelle perspective de la santé des Canadiens : un document de travail (Rapport Lalonde). Ce rapport visionnaire a fait le tour du monde et a été perçu comme la bible de la santé publique. Ce dernier traitait de santé globale, ce que l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) appelle aujourd’hui « santé durable ».  

     

  • Prévention de la violence

    Prévention, protection, sécurité...Immatriculation des armes à feu

    Le contrôle des armes à feu, une question de santé durable - L’ASPQ répond à l’invitation de la Commission des institutions qui tient des auditions publiques sur le projet de loi no 64 (PL 64), Loi sur l’immatriculation des armes à feu.

    L’ASPQ souscrit à l’importance d’investir et de s’investir dans la prévention des problèmes existants ou émergents que ce soit dans le domaine du développement des personnes, des saines habitudes de vie ou des environnements favorables à la santé, à la sécurité et au bien-être.

    D’un point de vue de santé durable, les décès et les blessures imputables aux armes à feu, qu’ils aient été provoqués intentionnellement ou non, constituent une menace pour la santé des Québécois. ll devient inévitable d’envisager les conséquences de l’usage des armes à feu sous l’angle de la santé durable étant donné que les décès, les traumatismes physiques et psychologiques causés par les armes à feu représentent un coût énorme pour la société québécoise.

  • Rayonnement de la santé publique

    Politique québécoise de la jeunesse : des investissements majeurs salués

    L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) salue les investissements importants de la toute nouvelle Politique québécoise de la jeunesse 2030. Tous réalisent qu'il est impératif de se donner des objectifs ambitieux et mesurables pour bâtir la santé durable.

    « Dans son état actuel, la Politique illustre bien les différents enjeux auxquels sont confrontés les jeunes âgés de 15 à 29 ans, mais malheureusement, nous n’y retrouvons aucun objectif concret et mesurable», mentionne Lucie Granger, directrice de l’ASPQ.
     

  • Rayonnement de la santé publique

    L’ASPQ dénonce l’abrogation prochaine de la Loi sur le Commissaire à la santé et au bien-être

    L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) dénonce la cessation des activités du Commissaire à la santé et au bien-être.

    C’est ce que nous apprend l’un des documents budgétaires intitulé Renseignements additionnels 2016-2017 . Les activités du Commissaire seront, dorénavant, confiées au ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi qu’à l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

    « Cette nouvelle a eu l’effet d’une douche froide ! », soutient Lucie Granger, directrice générale de l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ).  

  • Rayonnement de la santé publique

    La prévention est aussi une priorité des Québécois

    L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) salue les investissements accrus en éducation, prévus au budget déposé hier à Québec.

    La marge de manœuvre du gouvernement lui permet d’orienter ses efforts afin de se pencher sur une des priorités des Québécois, l’éducation, qui constitue, en effet, un actif fondamental pour la société, puisqu’elle permet, entre autres, d’atténuer les inégalités sociales de santé.